Scandale : Malgré les images choc de la Fondation Brigitte Bardot, La Foire de « Mort » continue ! - Fondation Brigitte Bardot

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 219 chiens et 386 chats à l'adoption.

TOUPI - 1 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

Boutique

Porte-clés lingette microfibre

Très pratique pour nettoyer vos verres de lunettes ou écra ...

8 €
DVD Mare Auzou

Découvrez notre célèbre refuge de la Mare Auzou. Un film  ...

10 €
Retour

Scandale : Malgré les images choc de la Fondation Brigitte Bardot, La Foire de « Mort » continue !

En décembre dernier, la Fondation Brigitte Bardot diffusait une enquête édifiante révélant des faits de maltraitance animale et de nombreuses infractions à la réglementation sur la tristement célèbre foire chevaline de Maurs (Cantal).

Les images, filmées le 27 octobre 2022, levaient le voile sur la violence extrême avec laquelle les équidés sont manipulés, les innombrables coups de bâtons qui leur sont infligés, le manque d’encadrement et de contrôle dans lequel se déroule cet événement au cours duquel des centaines de chevaux sont vendus et envoyés à l’abattoir ou en centre d’engraissement.

La Fondation Brigitte Bardot a porté plainte pour sévices graves sur animaux, saisi le conseil de l’ordre des vétérinaires et demandé aux services du ministère de l’Agriculture que cette foire chevaline soit suspendue et que l’organisateur soit sanctionné pour les mauvais traitements infligés aux animaux et nombreuses violations de la réglementation constatées sur place. Des appels à l’action qui ont semble-t-il mis l’administration dans l’embarras… Aucune réponse du ministre, de la direction générale de l’Alimentation ou encore de la préfecture.

Compte tenu des éléments révélés par la Fondation Brigitte Bardot, le procureur d’Aurillac avait cependant annoncé ouvrir une enquête préliminaire, et la confier à la brigade de gendarmerie de Maurs.

Pourtant, 3 mois plus tard, cette même foire se tient ce jeudi 2 mars. Même lieu, même organisateurs, certainement mêmes pratiques… il y a donc fort à parier que les mêmes actes de maltraitance pourront être observés.

La Fondation sera, bien sûr, sur place et demande, dès à présent, au préfet d’interdire cet évènement d’un autre temps.

X