L'ARCHE DE BB

arche de bb fondation brigitte bardot refuge
0
Animaux recueillis dans l'Arche de BB

La Fondation Brigitte Bardot prend actuellement en charge plus de 6 500 animaux, dont près de 3 800 animaux de ferme et 1 000 équidés, dans ses 3 refuges et ses structures partenaires qui constituent l'Arche de BB.

NOS REFUGES

Nos 3 refuges de La Mare Auzou, Bazoches et Montpon sont de véritables havres de paix pour tous les animaux – chiens, chats, NACs, équidés, animaux de ferme… – rescapés de l’abandon, de la maltraitance, du trafic ou des abattoirs, ou tout simplement confiés suite à un legs…

À la FBB, nous prenons soin des animaux non adoptés (ou non adoptables) toute leur vie. Selon le propre souhait de Brigitte Bardot, il n’y a ni euthanasie, ni cages dans nos refuges, et tous nos animaux y vivent en liberté ou en semi-liberté. Découvrez-les !

L'ACCUEIL DES ANIMAUX DE FERME

Fondation Brigitte Bardot refuges pensions structures partenaires animaux de ferme chèvres ovins sauvetages

Au tout début de son existence, la Fondation créée par Brigitte Bardot en 1986 a été rapidement confrontée à la détresse des animaux de ferme, trop souvent ignorés car uniquement  considérés comme des « objets » de consommation. Son mantra : chaque animal a des droits et peut bénéficier de sa protection.

Considérés comme des animaux de ferme ou domestiques, les équidés (chevaux, poneys, ânes, mulets…) ont été les premiers à rejoindre l’Arche de BB afin de leur éviter de partir à la boucherie notamment, ce combat contre l’hippophagie tenant particulièrement à cœur à Brigitte Bardot.

Au cours des années suivantes, notre Fondation s’est retrouvée face à des situations imprévues, comme par exemple en 2004, où notre intervention chez un particulier détenant des chiens destinés au combat nous a conduits à saisir également de nombreux lapins vivant prostrés, devant servir à entretenir l’instinct tueur des chiens. Il était hors de question que notre Fondation ne leur porte pas également secours !

Face à cette situation nouvelle, la Fondation a aménagé ses sites dans l’urgence afin d’accueillir ces espèces délaissées et répondre à leurs besoins physiologiques. Cette situation n’a fait que s’amplifier avec le temps, et toute espèce d’animaux de ferme – bovins, caprins, porcins, ovins – a pu rejoindre l’Arche de BB.

Pour les accueillir dans les meilleures conditions et répondre à leurs besoins spécifiques, nous avons dû demander les autorisations nécessaires, aménager nos structures, former notre personnel et nous entourer de vétérinaires spécialisés. 

En offrant aux animaux de ferme une retraite libre et paisible à vie, sans aucune exploitation, notre action a permis aux vétérinaires de pouvoir traiter des pathologies différentes de celles rencontrées à l’accoutumée. Quelle est la durée de vie d’un cochon d’élevage ? Cette information est à ce jour peu recensée, car les animaux d’élevage sont abattus prématurément. Grâce au travail de la Fondation, nous pourrons y apporter une réponse.

D'OÙ PROVIENNENT NOS RESCAPÉS DE L'ARCHE DE BB ?

Dans un premier temps, ils provenaient essentiellement de saisies juridiques de demandes de retrait des Autorités en vue de la mise en sécurité d’un cheptel en danger.

Aujourd’hui nous avons élargi notre accueil aux animaux que des particuliers souhaitent sauver de l’abattoir, issus de fermes en liquidation judiciaire ou d’exploitations d’éleveurs se tournant vers une reconversion professionnelle, mais également à des animaux abandonnés volontairement par leur maître ou involontairement suite à leur décès.

La Fondation a pour éthique d’offrir une retraite à vie à ces animaux : elle n’a pas pour vocation de les racheter et d’entretenir ainsi les rouages de l’élevage. 

Au 31 décembre 2019, l’Arche de BB accueille 3 800 animaux de ferme - soit 940 bovins, 499 chèvres, 216 cochons, 2156 moutons - et 913 équidés.

Pour accueillir tous ces rescapés, et constatant que peu d’associations de protection animale se préoccupent du sort d’un cochon ou d’une chèvre, la Fondation a décidé d’élargir ses structures d’accueil en recherchant des sites partenaires.

NOS SITES PARTENAIRES

La Fondation Brigitte Bardot est donc allée à la rencontre d’agriculteurs et de professionnels pour échanger nos savoir-faire et bénéficier de leurs structures adaptées. Nous avons privilégié des exploitations proches de nos refuges (Normandie, Ile-de-France, Dordogne), afin de maintenir un lien privilégié avec nos pensionnaires.

Les exploitants sélectionnés offrent à nos animaux de grandes superficies de pâture, des infrastructures adaptées et une nourriture produite de façon autonome. Les animaux y bénéficient d’un lieu au sec quand le climat l’exige et d’une liberté totale le reste du temps.

Actuellement, nous recherchons principalement des sites près de nos refuges pour l’accueil d’ovins, de caprins et de porcins.

Si vous souhaitez nous aider en devenant structure partenaire et répondez ainsi à notre éthique, vous pouvez nous adresser un mail à l’adresse suivante : assistante.juridique@fondationbrigittebardot.fr

Chaque année la Fondation consacre à ses animaux de ferme vivant dans ces structures partenaires un budget très important incluant leur pension, les soins vétérinaires, mais également leur confort (pierres à sel, ballons de jeu, etc.). Nous restons vigilants afin de répondre au mieux à leur bien-être tout au long de leur vie !

Après plusieurs années, nous constatons avec grande satisfaction que ces partenariats fonctionnent bien. A ce jour, beaucoup d’agriculteurs préfèrent se tourner vers notre système de pension qui leur offre un autre rapport avec l’animal.

En conclusion, l’Arche de BB  est le résultat de plusieurs années d’études et de réflexion. La concrétisation s’est faite petit à petit, avec l’aide de nombreux spécialistes.

Important

Nous invitons tout particulier qui souhaite accueillir un animal de ferme à prendre toutes précautions afin d’assurer le bien-être de cet animal de façon pérenne. Impossible, par exemple, d’héberger un bovin dans un rez de jardin. Les animaux de ferme sont des animaux vivant en groupe, les isoler de leurs congénères peut être assimilé psychologiquement à de la maltraitance.

Photos et vidéos : © Fondation Brigitte Bardot

Fermer le menu
X