Fondation Brigitte Bardot combat contre les cirques, les delphinariums, la corrida et la captivité des animaux

SPECTACLES D'ANIMAUX ET CAPTIVITÉ : STOP À L'esclavage !

Qu’il s’agisse des cirques itinérants, des delphinariums ou des aquariums, la Fondation Brigitte Bardot s’oppose totalement à la détention et au dressage d’animaux sauvages pour effectuer des tours devant un public. 

La FBB combat également la corrida, immonde spectacle de torture et de mise à mort d’un taureau, ainsi que tous les combats d’animaux. Et intervient régulièrement contre les zoos prisons où les animaux sauvages sont séquestrés dans des cages…

POUR DES CIRQUES SANS ANIMAUX !

Dans les cirques, des animaux sauvages passent leur vie en cage et sont dressés avec violence pour exécuter des numéros contre-nature devant un public. Aucun de ces aspects de leur triste existence ne correspond à leurs besoins essentiels, c’est pourquoi la FBB œuvre sur tous les fronts pour un cirque sans animaux.

« Les plus grands cirques du monde sont des cirques où il n’y a pas d’animaux. C’est la performance humaine, la magie, pas la souffrance d’un animal face au public. »

Fondation Brigitte Bardot Christophe Marie porte-parole
Christophe Marie
Porte-parole de la FBB
fondation brigitte bardot cirques sans animaux

CONTRE LA dÉtention des CÉTACÉS dans les delphinariums

Les delphinariums et autres parcs aquatiques sont de terribles prisons où dauphins, orques et autres mammifères marins subissent une vie d’esclavage. Ces cétacés endurent la captivité, mais aussi un terrible dressage à base de privations pour les obliger à produire des animations très lucratives pour les grands aquariums, parcs d’attractions et zoos du monde entier.

fondation brigitte bardot delphinarium captivite dauphins orques cetaces

70% des Français sont opposés à la captivité des cétacés dans les parcs aquatiques.

Logo-FBB
Les Français et la captivité des cétacés - Novembre 2018
Sondage IFOP pour C'est Assez !, la Fondation Brigitte Bardot et la Fondation 30 Millions d'Amis

EN FINIR AVEC LA CORRIDA et les combats d'animaux !

Il suffit de faire l’inventaire des sévices infligés aux taureaux de combat pour constater que la corrida est un acte de cruauté, puni par la loi française de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Malheureusement, par dérogation à l’article 521-1 du code pénal, les corridas et combats de coqs bénéficient d’une totale impunité lorsqu’une « tradition locale ininterrompue » peut être invoquée. 

« La corrida, c'est la torture d'un animal en public, une boucherie à ciel ouvert, un spectacle de sang et de mort. »

1977 Canada Brigitte Bardot bébés phoques
Brigitte Bardot
Présidente de la FBB

ZOOS : DES PRISONS POUR ANIMAUX

Devant l’impossibilité pour les animaux enfermés dans des cages d’exprimer la variété de leur comportement, la plupart des zoos ne peuvent pas affirmer être le reflet de la vie naturelle. Les parcs zoologiques prétendent instruire le public et préserver les espèces menacées, mais ils ne font souvent ni l’un ni l’autre !

« Il y a des stéréotypies, des comportements qui ne sont pas naturels, qui sont observés en captivité, notamment pour les félins.  »

Fondation Brigitte Bardot Christophe Marie porte-parole
Christophe Marie
Porte-parole de la FBB

Crédits photos : ShutterStock/think4photop, CreativeCommons/Lisa Clarke, ShutterStock/Stan de Haas Photography, CreativeCommons/dawo85

Fermer le menu
X