Massacre de chiens errants : lettre ouverte de Brigitte Bardot au Président du Kazakhstan

Massacre de chiens errants : lettre ouverte de Brigitte Bardot au Président du Kazakhstan

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Dans cette lettre ouverte publiée le 13 décembre 2019, Brigitte Bardot exprime son horreur de la manière brutale dont sont tués les animaux errants. La présidente de la Fondation propose de participer à une gestion humaine, où la stérilisation, l’identification et l’éducation viendront remplacer une politique barbare.

    Paris, le 13 décembre 2019

    Monsieur Qasym-Zhomart Tokayev
    Président de la République de Kazakhstan
    Ak Orda
    Nur Sultan
    Kazakhstan 

    Lettre ouverte à Monsieur le Président,

    Je vous écris pour exprimer mon horreur et désespoir quant au sort des animaux errants de votre pays.

    Des témoignages ne cessent d’affluer dénonçant les captures brutales de chiens et de chats tués d’une manière barbare. Les agences de « contrôle animal » sont ainsi payées pour nettoyer les rues sans le moindre état d’âme pour le traumatisme vécu par ces pauvres animaux et par la population qui les soigne ou simplement les accepte dans leur entourage comme il se doit dans un monde où l’homme n’est pas tout puissant mais solidaire et compatissant.

    Il semblerait que la cruauté n’a pas de limites et que dans certaines villes comme Atyraou et Uralsk certains produits provoquant la paralysie sont utilisés avant de brûler les animaux vivants ! Comment peut-on imaginer pareilles tortures au 21ème siècle ? Les personnes commettant de tels actes en France ou dans la plupart du monde seraient perçues comme psychopathes et internées ou subiraient de longues peines de prison.

    Je vous en supplie Monsieur le Président, mettez en place une gestion humaine des animaux errants où la stérilisation, l’identification, la responsabilisation de la communauté ainsi que l’éducation viennent remplacer une politique barbare qui nuit atrocement à l’image de votre pays. Que l’argent dépensé pour ces atrocités soit reversé pour sa mise en place. Ma Fondation est prête à collaborer pour ce changement de stratégie, le seul capable d’avoir un résultat durable et de pouvoir intégrer votre pays à une politique humaniste de respect global pour l’homme, la nature et les animaux. Travaillez avec les protecteurs de votre pays pour l’élaboration d’une loi de protection animale.

    J’attends de vous une réponse prompte et positive et je suis prête à envoyer un représentant de ma Fondation pour ouvrir la voie à une vision et une gestion sans souffrance de la surpopulation canine et féline. Ne me décevez-pas Monsieur le Président !

    Avec tout mon espoir,

    Brigitte Bardot
    Présidente

  • Fermer le menu
    X