2ème chance pour les animaux d’élevage : La France doit prendre en compte le bien-être animal dans la PAC

2ème chance pour les animaux d’élevage : La France doit prendre en compte le bien-être animal dans la PAC

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • En 2021, la France avait soumis à la Commission européenne son projet de Plan Stratégique National pour l’attribution des subventions de la Politique Agricole Commune. Cette enveloppe de plus de 9 milliards d’euros, distribuée chaque année aux agriculteurs et éleveurs français, constitue une opportunité évidente d’engager des transitions en faveur de la préservation de l’environnement et du bien-être animal. Pourtant, au terme de deux années de négociation notamment avec les organisations de protection animale, la France avait choisi d’écarter la prise en compte du bien-être animal comme condition ou objectif des aides. Exit tout espoir de voir ce budget colossal en partie affecté à l’amélioration du bien-être animal dans les élevages français, exit la moindre exigence en matière de protection animale pour bénéficier de subventions…

    Une situation qui avait été dénoncée maintes fois par les ONG, et qui vient d’être pointée par la Commission européenne, qui demande donc à la France de revoir sa copie ! Si la France relève qu’il existe des attentes fortes en matière d’amélioration du bien-être des animaux d’élevage, elle doit en tenir compte dans son plan de subventionnement. La FBB se félicite de ce soutien de la Commission européenne et appelle le Gouvernement à se montrer enfin ambitieux pour mettre la politique agricole en cohérence avec les attentes des consommateurs et avec la nécessité d’engager au plus vite des transitions dans les modes d’élevage, en encourageant financièrement les modèles hors cage, avec accès au plein air ou au pâturage, et sans mutilation des animaux.

    © Photos  : L214

  • X