Les associations françaises de protection animale appellent la Commission européenne à tenir ses engagements sur le bien-être animal ! - Fondation Brigitte Bardot

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 224 chiens et 418 chats à l'adoption.

DAKOTA - 12 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

Boutique

Médaille collection DOG&CAT

En acier inoxydable émaillé, de forme au logo de la Fondat ...

7 €
Stylo UNGARO "7e ART" numéroté signé BB

Bille – Ce stylo est fait en aluminium, plaqué chrome et l ...

29.9 €
Retour

Les associations françaises de protection animale appellent la Commission européenne à tenir ses engagements sur le bien-être animal !

Ce mardi 3 octobre 2023, le nouveau Vice-Président européen chargé du Pacte-Vert européen, le slovaque Maroš Šefčovič, sera auditionné par le Parlement à Strasbourg, afin d’être confirmé dans ses nouvelles fonctions, suite à la démission du néerlandais Frans Timmermans. 

A cette occasion, Maroš Šefčovič présentera aux députés européens ses priorités pour les derniers mois de son mandat, afin de finaliser le travail engagé par son prédécesseur sur le Pacte Vert européen.

Nos associations de protection animale françaises attendent beaucoup du nouveau Vice-Président : il s’agit de publier rapidement les initiatives législatives manquantes pour atteindre les objectifs climatiques que s’est fixée l’Union Européen pour 2040, notamment la proposition pour la mise en place d’un “Cadre législatif pour des systèmes alimentaires durables” et la révision de la législation européenne sur le bien-être animal, qui doivent être publiés à l’automne 2023.

Afin de ne pas vider de sa substance le Pacte Vert européen, nous appelons les dirigeants européens à faire preuve de cohérence : les objectifs climatiques de l’UE ne pourront être atteints sans une refonte complète de nos systèmes alimentaires, de la ferme à la table. Il s’agit non seulement de transformer en profondeur nos modes de production, pour sortir d’une agriculture intensive néfaste pour les animaux, l’environnement et les agriculteurs, mais également de modifier structurellement nos habitudes alimentaires.

À l’heure où la confiance des citoyennes et citoyens européens dans les institutions de l’UE est au plus bas (selon l’Eurobaromètre 2022-2023, seuls 33% des Français ont confiance en l’Union européenne), et où les décisions prises à Bruxelles apparaissent comme très éloignées des préoccupations quotidiennes des Françaises et Français, nous appelons la Commission européenne à tenir ses engagements et à publier, comme annoncé en 2020, la révision de la législation européenne sur le bien-être animal, que ce soit en matière de conditions d’élevage, de transport ou encore d’abattage, pour mettre à jour une réglementation obsolète, qui n’est plus en adéquation avec les données scientifiques actuelles et qui ne parvient pas à protéger efficacement les millions d’animaux d’élevage sur le sol européen.

Les citoyennes et citoyens français et européens l’ont répété à de nombreuses reprises : il est temps de changer la manière dont sont traités les animaux en Europe, et notamment de sortir de l’élevage en cages, dans les plus brefs délais. Ainsi, l’initiative citoyenne européenne “Pour une nouvelle ère sans cage” a réuni près d’1,4 million de signatures dans 27 États membres en quelques mois en 2020, et la Commission européenne a promis de légiférer pour répondre à cette préoccupation citoyenne constante. Ne pas publier la révision de la législation européenne serait un déni de démocratie majeur, ce que nous ne pouvons tolérer.

Nous avons pris note de la volonté de la Commission européenne de lancer une consultation stratégique sur le futur de l’agriculture en Europe. Nous considérons néanmoins que la société civile, les agriculteurs et les représentants des différentes filières agroalimentaires se sont largement exprimés au cours du processus législatif, notamment lors de la consultation conduite par la Commission entre octobre 2021 et janvier 2022, au cours de laquelle 60 000 européens se sont pour la plupart prononcés en faveur d’une révision de la réglementation européenne.

En France, le Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a également consulté les filières et les organisations de la protection animale au cours de l’été 2023, pour élaborer sa position sur la révision de la législation européenne sur le bien-être animal. Un consensus a ainsi été trouvé entre les différentes parties sur l’inclusion de mesures ‘miroir’ dans la législation européenne, afin de s’assurer que les produits d’origine animale non-européens respectent des standards équivalents en matière de bien-être animal.

Par conséquent, nous nous interrogeons sur la valeur ajoutée d’une nouvelle consultation et craignons que ce soit une mascarade destinée à camoufler l’inaction de la Commission. Nous attendons de cette dernière qu’elle prenne ses responsabilités et réponde aux aspirations des citoyennes et citoyens, pour une amélioration significative de la législation européenne sur le bien-être animal, en publiant la révision de la législation européenne avant la fin du mois d’octobre. Les réformes sont urgentes pour rendre notre élevage plus résilient face aux crises climatiques, environnementales, économiques, les risques de santé publique et pour répondre aux enjeux éthiques.

Les signataires :

CIWF France, Yvan SAVY, Directeur général 
Fondation Brigitte Bardot, Christophe MARIE, Directeur général adjoint 
La Fondation Droit Animal Ethique et Sciences, Louis SCHWEITZER, Président 
QUATRE PATTES, Elodie GÉRÔME, Directrice 
Welfarm, Ghislain ZUCCOLO, Directeur général
L214, Brigitte GOTHIÈRE, Directrice et co-fondatrice 
La SPA, Jacques-Charles FOMBONNE, Président 
Fondation 30 millions d’amis, Reha HUTIN, Présidente 
Convergence Animaux Politique, Melvin JOSSE, Directeur 
Humane Society International/Europe, Ruud Tombrock, Directeur exécutif
OABA, Dr-Vétérinaire Manuel MERSCH, Président
One Voice, Muriel ARNAL, Présidente
Alliance Anticorrida, Claire STAROZINSKI, Présidente

X