Un troupeau de chèvres menacées d’euthanasie va être recueilli par la FBB

Un troupeau de chèvres menacées d’euthanasie va être recueilli par la FBB

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Suite à des problèmes de santé, la propriétaire d'un cheptel de 26 chèvres, boucs et chevreaux n'était plus en capacité de s'en occuper. Afin de leur éviter l'euthanasie, la FBB va les prendre en charge et les recueillir dans l'Arche de BB !

    26 boucs, chèvres et chevreaux

    Il y a une trentaine d’années, une Suissesse décide de mettre sa carrière d’informaticienne de côté afin de partir dans la Loire, élever des chèvres et de vendre ses fromages sur les marchés des alentours. Tout se passe au mieux jusqu’à ce qu’une maladie survienne. Son état de santé se dégrade et ses déplacements deviennent compliqués. Elle ne peut plus s’occuper de ses animaux.

    Depuis quelques mois, les animaux ont l’habitude de divaguer dans la commune. Certains habitants du village n’y voient pas d’inconvénients et sont même ravis de profiter d’un entretien naturel des espaces verts. Des bénévoles se relaient alors pour prendre soin du troupeau et tentent de leur créer un nouvel enclos. Malheureusement, cette bienveillance n’est pas partagée par tous… Des individus scandalisés leur souhaitent un funeste destin : l’euthanasie. 

    Après un signalement auprès des services vétérinaires, la sanction administrative tombe ; si les animaux ne sont pas placés, ils devront être tués.

    Un BEL élan de solidarité

    La motivation et la détermination d’amoureux des animaux ont été les plus fortes ! Une élue du Conseil municipal du village arrive à obtenir un sursis et met tout en œuvre pour trouver un centre d’accueil pour le troupeau de 26 chèvres. La Fondation Brigitte Bardot répond à cet appel afin de les prendre en charge et ainsi, leur éviter une mort injuste.

    Les animaux vont prochainement rejoindre l’Arche de BB pour y avoir une retraite paisible, auprès des nombreux protégés eux aussi sauvés de l’abattoir, saisis suite à des maltraitances ou encore, abandonnés. 

     

    >> Lire l’article de presse

    Crédit photo © Photo Marie-Pierre Alizay

  • X