Pau : un chevreuil froidement abattu dans le centre-ville, la FBB condamne cet acte cruel et inutile !

Pau : un chevreuil froidement abattu dans le centre-ville, la FBB condamne cet acte cruel et inutile !

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Qui a donné l'ordre d'abattre ce malheureux chevreuil dans le centre ville de Pau (64) ? La Fondation Brigitte Bardot condamne cet abattage incompréhensible et demande des explications !

    UN CHEVREUIL DANS LE CENTRE VILLE DE PAU

    Avec le confinement, les animaux sauvages s’aventurent de plus en plus dans les villes. Hier soir, lundi 20 avril 2020, des habitants du centre ville de Pau découvrent un chevreuil coincé dans un grillage. Premier réflexe : appeler la police pour aider l’animal à se dégager de ce piège.

    Les policiers arrivent sur place et sécurisent le lieu. Soudain, une détonation : le chevreuil a été abattu ! Les habitants accourent, choqués. Ils ne s’attendaient pas à une issue aussi tragique. Une riveraine alerte la Fondation Brigitte Bardot !

    Pour quelle raison cet animal sauvage inoffensif a-t-il été abattu ? Qui l’a abattu ? Qui a ordonné l’ordre d’abattage ?

    QUI A DONNÉ L'ORDRE D'ABATTRE ce jeune ANIMAL ?

    Selon  un gradé de la police cité par La République des Pyrénées, ce serait « un lieutenant de louveterie, dûment assermenté pour cela, qui n’aurait pas vu d’autre solution que d’abattre l’animal ». 

    Un lieutenant de louveterie est un bénévole, nommé par le préfet, qui est préposé à la régulation des animaux nuisibles et à la gestion des animaux susceptibles d’occasionner des dégâts. Dans ce cas, de qui vient l’ordre d’abattre ce jeune animal qui ne causait aucun dégât et ne représentait aucun danger ?

    Daniel Raposo, délégué de la Fondation  Brigitte Bardot pour les Pyrénées-Atlantiques, a contacté la Préfecture. Celle-ci lui a déclaré ne pas être le donneur d’ordre d’abattage. Une enquête interne va être diligentée afin de savoir pour quelle raison un chevreuil qui s’égare dans une ville peut être ainsi abattu, alors que l’endormir et le relâcher en forêt aurait été possible…

    Mise à jour du 22/04/2020

    La Préfecture des Pyrénées-Atlantiques a répondu à Daniel Raposo, notre délégué pour ce département : l’ordre d’abattage a été donné par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), un service de l’État, car le chevreuil aurait pu causer un accident ou blesser un enfant… (en plein confinement !).

    Cela en dit long sur l’absence totale de respect de notre pays envers la vie animale !

    L’affaire a été relayé dans plusieurs médias, dont La République des PyrénéesSud-Ouest et Ouest-France.

    Crédit photo : Pixabay/Sven Lachmann

  • Fermer le menu
    X