Pour exploiter l’uranium kazakh, la France obtient la destruction d’une forêt protégée

Pour exploiter l’uranium kazakh, la France obtient la destruction d’une forêt protégée

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • En juillet 2019, notre ministre de l'Économie et des Finances s’est rendu au Kazakhstan afin de discuter de l’avenir de l’approvisionnement d’uranium pour les réacteurs nucléaires français... Résultat : une forêt protégée va être détruite !

    UN GOUVERNEMENT ANTI-ÉCOLO ?

    Notre gouvernement définitivement anti-écolo a encore frappé !

    En juillet dernier, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire s’est déplacé au Kazakhstan dans le but d’échanger sur l’avenir de l’approvisionnement d’uranium pour les réacteurs nucléaires français.

    Ne reculant devant rien, ce dernier a obtenu la dérogation nécessaire pour que l’entreprise française Orano (ex-Areva) rase une forêt protégée pour exploiter un gisement d’uranium.

    Fondation Brigitte Bardot STOP orano
    Le saxaoul, arbre endémioque menacé du Kazakhstan

    366 HECTARES DE FORÊTS vont être DÉCIMÉS​

    Ce ne sont pas moins de 366 hectares de forêt composée de saxaouls, qui seront décimés au sein du désert de Mouyounkoum, malgré l’importance de cet arbre d’un point de vue écologique. 

    Le saxaoul (Haloxylon ammodendron), est une espèce endémique menacée qui fait pourtant l’objet d’une interdiction de coupe au Kazakhstan de par son importance : 

    • prévention de la dégradation et de l’érosion des dunes de sable, grâce à ses racines qui s’enfoncent très profondément dans le sol ; 
    • diminution de l’intensité et du danger lié aux tempêtes de sable ; 
    • utilisation comme source d’eau potable (son écorce spongieuse et saturée peut être pressée), une denrée d’une importance cruciale pour les peuples nomades des déserts d’Asie centrale.

    LA FAUNE SAUVAGE MENACÉE

    Ce n’est pas tout ! Cette forêt au milieu du désert kazakhstanais est l’une des rares dont dispose la faune sauvage locale. Le saxaoul fournit un abri et de la nourriture aux animaux sauvages, notamment le chameau sauvage de Tartarie, le bouquetin et diverses espèces d’oiseaux.

    Le moineau des saxaouls par exemple, se nourrit quasi-exclusivement des graines de l’arbre du même nom, en particulier pendant la période de reproduction.

    Fondation Bardot Kazakhstan Bruno le Maire
    Chameau sauvage de Tartarie

    Une simple façade...

    Ces motifs devraient empêcher n’importe quel gouvernement concerné par l’environnement et la protection animale de poursuivre son projet, mais la destruction d’une forêt protégée n’est pas un argument suffisant pour arrêter Monsieur Le Maire. Le discours officiel du gouvernement français se place pourtant en faveur du développement durable.

    En février 2019, en marge du lancement du nouvel Office Français de la Biodiversité (OFB), Emmanuel Macron déclarait haut et fort en parlant d’écologie et de développement durable : « Ce sera le combat du siècle » et « Nous pouvons le relever ». Une simple façade malheureusement, puisque nous n’avons de cesse de constater des décisions toutes plus destructrices pour la biodiversité les unes que les autres. 

    Une dérogation honteuse

    Le décret d’autorisation d’exploitation du gisement d’uranium, signé et publié le 31 juillet 2019 par le gouvernement kazakhstanais, porte sur le « déclassement de parcelles du fond forestier […] pour l’extraction d’uranium ». Alors qu’un premier décret datant d’octobre 2018 précisait la nécessité de conserver la forêt de saxaouls. Ce premier décret bloquant le démarrage de l’exploitation, Bruno Le Maire s’est alors rendu sur place afin d’obtenir sa précieuse dérogation, faisant fi des conséquences écologiques et de l’impact sur la faune sauvage, mais également sur les populations locales.

    Vous trouvez cela honteux ? Nous aussi !

    Interpellez le ministre Bruno Le Maire sur Twitter @BrunoLeMaire ou écrivez-lui afin de lui signifier votre indignation et lui demander de mettre un terme à son projet de destruction des 366 hectares de saxaouls au Kazakhstan :

    Bruno Le Maire
    Ministre de l’Économie et des Finances
    139, rue de Bercy
    75572 Paris Cedex 12

    Fondation Brigitte Bardot Aide internationale
    Crédits photos : Orano (Jean-Paul Pelissier/REUTERS) / Saxaoul & chameau (Wikipedia)
  • Fermer le menu
    X