Européennes 2024 : les partis engagés pour le bien-être animal

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 227 chiens et 441 chats à l'adoption.

Ginny - 2 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

Boutique

Sac à dos enfant en toile

Sac pour enfants, conçu pour accompagner vos petits aventur ...

10 €
Carte et porte-clés d'alerte urgence

Le principe ? Conservez sur vous le porte-clés qui aidera  ...

15.9 €
Retour

Elections européennes 2024 : Les principaux partis de gauche et Renaissance s’engagent sur le bien-être animal

La campagne Engagement Animaux, qui rassemble 29 ONG, se fait en 2024 le relais du manifeste européen Vote for Animals, visant à demander aux candidats aux élections européennes de s’engager en faveur de la protection animale. Les ONG ont ainsi proposé aux listes de signer les 33 mesures de leur manifeste, reprenant les enjeux liés à la condition animale dans l’Union européenne. À 4 jours des élections, qui s’engage pour les animaux ? Les organisations de la coalition ont analysé le positionnement des candidats et des listes sur ces enjeux.

À moins de deux semaines des élections européennes, 9 listes et 736 candidats français ont fait le choix de signer tout ou partie de notre manifeste. Les listes Renaissance – Besoin d’Europe (manifeste signé à 70%) et Place Publique – Parti Socialiste (manifeste signé à 94%) rejoignent ainsi les 7 autres listes déjà engagées en début de campagne pour demander une amélioration durable du bien-être animal. Les Écologistes et la France Insoumise s’étaient en effet déjà prononcés sur la question en signant notre manifeste respectivement à 100% et 97%. Le Parti animaliste, le Parti Pirate, l’Écologie au Centre et la Ruche citoyenne se sont également engagés sur la totalité de nos mesures et la liste Écologie Positive et Territoire sur 97% d’entre elles.

Un fort clivage gauche-droite persiste sur les enjeux du bien-être animal

Le contexte difficile de la campagne des élections européennes, notamment marqué par la crise agricole, a vu se développer des discours opportunistes sur les enjeux de production minant les avancées attendues en matière de transition vers des modèles d’élevage plus durables, qui auraient pu mener à une baisse d’engagement des candidats. Toutefois, les partis de gauche comme les Écologistes, la France Insoumise et le Parti Socialiste ont fait le choix de maintenir leur engagement sur ces questions en signant au moins 31 mesures sur 33 proposées dans notre manifeste.

La liste de la majorité portée par Valérie Hayer crée la surprise en s’engageant sur 23 mesures, incluant l’engagement à relever les standards de protection de tous les animaux d’élevage, le renforcement des règles sur l’importation de produits d’origine animale, ou l’interdiction des fermes à fourrure dans l’Union européenne. Quelques engagements forts et structurants manquent toutefois à l’appel, en particulier sur la limitation du temps de transport des animaux, l’interdiction de l’abattage sans étourdissement et la fin de l’élevage en cage, pour lequel la liste Renaissance précise qu’il faut “une flexibilité de calendrier plus importante et différenciée par certaines filières”.

L’absence de signature des listes de droite et d’extrême droite confirme à l’inverse la tendance exprimée lors des précédentes élections européennes de 2019, quand aucune d’entre elles ne s’était engagée en faveur du bien-être animal au sein de l’Union européenne. Pour le Rassemblement National, c’est même un recul, alors qu’il s’était engagé auprès d’Engagement Animaux lors de la présidentielle de 2022. Les programmes des Républicains et du Rassemblement National ainsi que les déclarations des têtes de liste François-Xavier Bellamy et Jordan Bardella sont quant à eux inquiétants. En effet, ils attaquent lourdement et à répétition la stratégie De la Ferme à la Table, qu’ils assument vouloir supprimer. Toutefois, sans cette stratégie, la révision du paquet législatif sur le bien-être animal ne peut avoir lieu, un enjeu qu’ils omettent de mentionner lors des débats. À l’échelle européenne pourtant, 41 candidats issus du Parti Populaire Européen (PPE), groupe politique du Parlement européen auquel appartiennent Les Républicains, ont choisi de signer l’entièreté de notre manifeste.

Le bien-être animal au coeur du mandat des prochains eurodéputés

Qu’il s’agisse des animaux d’élevage avec le paquet bien-être animal et ses quatre propositions de règlements annoncées (élevage, transport, abattage et étiquetage), le volet agricole et alimentaire avec la révision de la PAC et la loi-cadre sur les systèmes alimentaires durables, des animaux de compagnie avec la proposition de règlement sur le bien-être des chiens et des chats ou encore des espèces menacées avec le plan d’action contre le trafic d’animaux sauvages, le bien-être animal sera un sujet immanquable du mandat des prochains députés européens.

Les Français ont de grandes attentes sur l’amélioration de la condition animale : en effet, 52% d’entre eux seraient susceptibles d’être incités à voter pour un candidat ou un parti s’il prend position ou s’engage en faveur du bien-être animal, selon un sondage IFOP réalisé en janvier 2024. Nous invitons ainsi les candidats aux élections européennes à défendre ce sujet de première importance pour les Français, en s’engageant par la signature de notre manifeste via notre site Engagement Animaux 2024.

REVOIR LA CONFÉRENCE DE PRESSE

X