[TRIBUNE] Face à la généralisation de l'abattage rituel, l'étourdissement des animaux doit être rendu obligatoire - Fondation Brigitte Bardot

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 225 chiens et 420 chats à l'adoption.

MELCHIOR - 6 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

Boutique

Stylo UNGARO "7e ART" numéroté signé BB

Bille – Ce stylo est fait en aluminium, plaqué chrome et l ...

29.9 €
T-shirt femme Vegan

Adoptez le mode de vie VEGAN, entre amour des animaux et ali ...

19.9 €
Retour

[TRIBUNE] Face à la généralisation de l’abattage rituel, l’étourdissement des animaux doit être rendu obligatoire

Soixante ans après l’adoption d’un décret imposant l’étourdissement des animaux avant leur abattage, les dérogations pour l’abattage rituel ne peuvent plus être admises !

Il y a tout juste 60 ans, la France publiait son décret rendant obligatoire l’étourdissement des animaux avant leur abattage. Une première « victoire » dans ce combat qui, je l’ignorais alors, allait devenir le sens même de mon existence.

Le 16 avril 1964, la France rend obligatoire l’étourdissement des animaux dans les abattoirs après un combat commencé deux ans plus tôt devant les caméras de ‘5 colonnes à la Une’. Je n’ai pas 30 ans, face aux tueurs des abattoirs de la Villette mon trac est immense mais ma détermination plus grande encore.

Les images diffusées sont atroces, tournées par le jeune défenseur des animaux Jean-Paul Steiger, elles montrent l’horreur des abattoirs et le retard de la France face aux pays qui, comme l’Angleterre et le Danemark, imposent déjà un étourdissement des animaux, avec un pistolet à tige perforante que je présente et qui m’accompagnera quelques semaines après chez le ministre de l’Intérieur, Roger Frey, créant la panique des services de sécurité du ministère.

Lorsqu’en 1964 la France impose l’étourdissement des animaux avant leur abattage, dix ans avant qu’il soit généralisé en Europe, cette « victoire » contre la souffrance animale est déjà entachée par l’exception prévue pour l’abattage rituel, halal et casher.

Toutefois, en 1964 l’abattage rituel est marginal en France… en 2024 il s’est imposé et généralisé ! Depuis trente ans je me bats contre cette exception qui nous plonge dans la honte, cette épouvante pour les animaux, ces milliers de bovins qui après avoir été égorgés peuvent mettre jusqu’à 11 minutes avant de perdre conscience, suspendus et découpés vivants.

Il y a un consens scientifique établi selon lequel l’étourdissement préalable à l’abattage permet de réduire la souffrance de l’animal au moment de sa mise à mort et, partant de ce constat, doit être généralisé. L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) notamment a rendu un avis sans appel en 2020 : « l’abattage sans étourdissement entraîne une douleur, une peur et une détresse intenses en raison de la contention, de la coupe du cou et des tissus mous dans le cou qui dureront jusqu’à l’apparition de l’inconscience, qui peut encore être retardée en raison de la formation d’un anévrisme et d’une occlusion carotidienne » avant de recommander que l’abattage sans étourdissement ne soit jamais pratiqué.

J’ai rencontré tous les ministres, tous les présidents jusqu’à Emmanuel Macron, ils n’ont rien fait et se sont terrés dans la lâcheté. Nicolas Sarkozy m’avait écrit qu’il imposerait l’étourdissement des animaux sans exception pour le halal et le casher, il a menti et m’a trahie. Le seul à m’avoir soutenue est Dalil Boubakeur quand il présidait le Conseil Français du Culte Musulman.

Il y a vingt ans, à la Grande Mosquée de Paris, le Recteur m’a assuré que rien n’impose que l’animal soit égorgé en toute conscience. C’est également ce qui est écrit dans le cahier des charges halal de la Grande Mosquée d’Evry, de nombreux pays imposent l’étourdissement comme en Indonésie qui compte le plus grand nombre de musulmans au monde… Alors pourquoi rien ne bouge en France depuis des décennies ?

Pourquoi cet immobilisme des ministres de l’Intérieur et présidents successifs alors que d’autres pays européens imposent l’étourdissement des animaux avant leur abattage, sans exception pour le rituel, en accord avec la Cour de Justice de l’UE et la Cour européenne des droits de l’Homme ?

Il y a 60 ans j’ai obtenu cette « victoire » contre la souffrance animale, cette « victoire » n’en est plus une aujourd’hui puisqu’en France plus de la moitié des abattoirs de boucherie sont autorisés à pratiquer l’abattage sans étourdissement.

Cette année j’aurai 90 ans, je n’ai pas le temps d’attendre un nouveau gouvernement, alors je lance cet appel à Emmanuel Macron et Gérald Darmanin, ayez le courage d’agir, la France est un état laïque où les lois républicaines doivent s’appliquer à tous. L’étourdissement des animaux c’est la « victoire » que j’ai obtenue il y a 60 ans, mais tant que des bêtes se feront égorger en toute conscience, agoniseront pendant de longues et douloureuses minutes derrière les murs des abattoirs, il n’y a pas de victoire et à quoi bon ces décennies de combats si nous sommes revenus au point de départ ?

A quelques semaines des élections européennes, c’est le moment de montrer que la France n’est pas la lanterne rouge de la protection animale. Nous n’avons pas à nous coucher devant les religieux radicaux qui refusent le dialogue, votre inaction et votre soumission leur donne raison.

Il est urgent d’imposer l’étourdissement des animaux en toutes circonstances, sans exception pour l’abattage rituel, comme l’ont fait le Danemark, la Finlande, la Suède, la Bavière, les régions Wallonne et Flamande en Belgique, et de nombreux autres pays.

En France, non seulement l’Etat ferme les yeux sur la situation des animaux dans les abattoirs mais, en plus, il y a une véritable omerta sur la distribution dans le circuit classique des viandes issues d’un abattage rituel, qu’il soit halal ou casher.

Ce n’est pas une guerre contre telle ou telle religion mais la poursuite de mon premier combat en faveur des animaux. Imposer l’étourdissement des bêtes avant leur abattage est un minimum, un devoir moral de limiter autant que possible la souffrance, cette attente est partagée par 90 % des Français*. Messieurs Emmanuel Macron et Gérald Darmanin, allez-vous enfin entendre et répondre à cette attente des Français ?

Brigitte Bardot
Présidente

* Sondage Ifop « les Français et la condition animale» de février 2022.

Images : © ina.fr

X