La FBB demande l’interdiction des colliers électriques et étrangleurs pour chiens - Fondation Brigitte Bardot

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 188 chiens et 457 chats à l'adoption.

MUSETTE - 5 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

La FBB demande l’interdiction des colliers électriques et étrangleurs pour chiens

La Fondation Brigitte Bardot salue la décision récente du groupe Agrobiothers, leader sur le marché des accessoires, équipements et produits d’hygiène pour animaux de compagnie, de ne plus commercialiser de colliers étrangleurs et électriques pour chiens. A cette occasion la FBB lance une campagne pour rappeler à tous les détenteurs de chiens qu’aucun chien ne s’éduque par la violence, que les colliers étrangleurs, électriques et à pointes causent des dommages physiques et psychiques importants et qu’il est donc urgent de les interdire !

Considérée comme de la maltraitance envers les animaux, l’utilisation des colliers étrangleurs et électriques est déjà interdite ou strictement réglementée dans de nombreux pays parmi lesquels le Danemark, l’Australie, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, la Slovénie, l’Angleterre, la Finlande, la Suède, l’Écosse et certaines provinces canadiennes (Québec, ville de Toronto…).

Ces colliers dits « de dressage » causent des dommages physiques (pression intraoculaire, écrasements de la trachée, brûlures et perforation de la peau, instabilité cervicale, arthrose dégénérative, paralysie du nerf laryngé, irrigation défaillante vers le cerveau et les yeux…) et provoque une détresse psychique (douleur, stress, inhibition apprise, anxiété, méfiance…), entraînant un risque accru de réactivité et de morsure.

L’utilisation de ces colliers a déjà fait l’objet de nombreuses études scientifiques, notamment par la Société européenne d’éthologie clinique vétérinaire (ESVCE) en 2017 ainsi que par la British Veterinary Association (BVA) et la British Small Animal Veterinary Association (Bsava) en 2016, lesquelles recommandent de les bannir au profit de méthodes d’éducation plus respectueuses du bien-être animal. Ces colliers, qui n’ont jamais prouvé leur efficacité, se retrouvent en effet trop souvent dans les mains de détenteurs de chiens inconscients des risques et séquelles ils exposent leur animal.

Pour signer la pétition,

 

La Fondation Brigitte Bardot intervient quotidiennement pour libérer des animaux des maltraitances qu’ils endurent, parmi lesquels des chiens présentant les stigmates de ces colliers d’éducation qui rendent les chiens anxieux, réactifs et potentiellement mordeurs tant ils sont soumis à des douleurs et à un stress intense. Des chiens qu’il sera d’autant plus difficile de rééduquer et de replacer au sein de familles…

A l’occasion de cette annonce du groupe Agrobiothers, la FBB tient à interpeler le ministre de l’Agriculture sur cette problématique trop souvent éludée des discussions. Alors que la prochaine stratégie Bien-Etre animal de la France est encore en cours d’élaboration dans les bureaux de l’administration, la FBB entend bien mettre à l’ordre du jour des discussions la question de l’éducation canine et de l’interdiction de ces outils coercitifs.

A cette fin, la Fondation Brigitte Bardot lance une nouvelle campagne contre l’éducation canine par la violence, accompagnée d’une pétition qu’elle invite le plus grand nombre à partager pour faire cesser l’utilisation et la commercialisation de ces colliers de torture.

Pour signer la pétition,

X