Abattage de 1 430 renards en Seine-Maritime, Brigitte Bardot écrit une lettre ouverte au Préfet : « Vouloir détruire cet animal n’est que votre propre soumission au lobby de la chasse ! »

Abattage de 1 430 renards en Seine-Maritime, Brigitte Bardot écrit une lettre ouverte au Préfet : « Vouloir détruire cet animal n’est que votre propre soumission au lobby de la chasse ! »

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Malgré une consultation publique opposée à 75% à ce projet, l'abattage de 1 430 renards est validé par le Préfet du 76. La Fondation Brigitte Bardot s'oppose fermement à ce massacre programmé ! Découvrez la lettre ouverte de Brigitte Bardot...

    LETTRE OUVERTE DE BRIGITTE BARDOT AU PRÉFET DE SEINE-MARITIME

    Paris, le 27 août 2020

    Monsieur Pierre-André Durand
    Préfet de la Seine-Maritime
    Préfecture
    7 Place de la Madeleine
    CS 16036
    76036 Rouen cedex

     

    Monsieur le Préfet,

    Du 29 mai au 19 juin dernier, vos services ont organisé une consultation publique sur un projet d’arrêté visant à abattre 1 430 renards, d’ici le 31 décembre 2020, sur l’ensemble du département de Seine-Maritime.

    Sur les 3 300 avis de cette consultation, 2 468 étaient contre votre projet d’arrêté (près de 75% des votants).

    Vous avez décidé de passer outre, pourtant les renards ne représentent aucun danger pour l’homme, au contraire, ils sont des alliés précieux pour les agriculteurs en prélevant de nombreux rongeurs.

    Est-ce un acharnement personnel qui vous pousse à vouloir les tuer ?

    Le seul méfait des renards est de s’attaquer parfois au gibier d’élevage, relâché pour le plaisir morbide de quelques excités de la gâchette.

    Ne pas tenir compte des résultats d’une consultation publique est une insulte à la démocratie, un excès de zèle et de pouvoir mal placé. Vouloir détruire cet animal n’est que votre propre soumission au lobby de la chasse.

    C’est pourquoi, avec ma Fondation, nous nous élevons avec force et détermination contre cet arrêté, que vous imposez contre l’avis général.

    Monsieur le Préfet, ne condamnez pas à mort 1430 victimes d’un lobby assassin, sinon je vous dénoncerai avec un coup de gueule scandaleux qui ne vous portera pas bonheur.

    Brigitte Bardot
    Présidente

    Copyright photo : Freepik/Wildmedia
  • X