Brigitte Bardot : « Monsieur le Président, passez aux actes ! »

Brigitte Bardot : « Monsieur le Président, passez aux actes ! »

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Dans cette lettre ouverte publiée le 20 janvier 2020, la Présidente de la Fondation déplore l'inaction d'Emmanuel Macron depuis leur rencontre à l'Elysée en juillet 2018...

    LA LETTRE DE BRIGITTE BARDOT

    Paris, le 20 janvier 2020

    Monsieur le Président de la République
    Emmanuel MACRON
    Palais de l’Elysée
    55, Faubourg Saint Honoré
    75008 Paris

    Monsieur le Président,

    Lorsque vous m’avez priée de vous rencontrer en juillet 2018, le premier mot que vous m’avez dit est « vous allez m’engueuler » ce à quoi j’ai répondu : « non car vous ne m’avez encore rien promis ».

    Cette rencontre au cours de laquelle nous vous avons exposé les quatre priorités qu’il était urgent de traiter étaient :

    1/ L’abolition de la dérogation des égorgements des sacrifices rituels dans les abattoirs
    2/ L’abolition de l’hippophagie en France
    3/ L’arrêt immédiat des élevages concentrationnaires des poules pondeuses en cages
    4/ L’arrêt immédiat des broyages des poussins vivants.

    Nous avons pu constater, en vous décrivant l’horreur de ces quatre cas, à quel point vous étiez ignorant du sort tragique que subissent ces animaux.

    Vous étiez bouleversé d’apprendre que de telles tortures existaient encore et se pratiquaient quotidiennement. Vous m’avez même répondu que depuis des années l’hippophagie n’existait plus en France et vous avez été choqué en apprenant qu’elle se pratiquait toujours. Ce qui m’a donné l’espoir que vous alliez prendre enfin une décision sur ce point-là.

    Vous deviez nous donner réponse en décembre 2018, j’attends toujours…malgré mes nombreuses lettres de rappel restées sans réponse, même pas de votre secrétaire.

    Alors oui aujourd’hui Monsieur le Président je vous engueule.

    Je vous engueule de n’avoir aucune envergure, de mépriser toutes les faiblesses, toutes les souffrances humaines ou animales, de n’avoir aucune empathie, aucune compassion, aucune sensibilité, aucune humanité.

    Puisque seuls les chasseurs, ces tueurs, ces assassins d’animaux trouvent grâce et soutien, je vous associe à eux, qui se ressemble s’assemble !

    Le sang appelle le sang.
    La violence appelle la violence.

    Depuis votre élection tout n’est que sang et violence !

    Un grand homme politique, Gandhi, a dit : « On juge aussi une nation à la manière dont elle traite ses animaux ».

    J’ai 85 ans et depuis 47 ans je ne cesse de hurler, de gueuler, de supplier pour qu’enfin en France il y ait une amélioration de la condition animale dans tous les domaines. Vous ne croyez pas que je mérite une réponse, la moindre considération de votre part ?

    Vous qui ne jurez que par l’Europe, je vous signale que tous les pays d’Europe ont pris des mesures drastiques pour soulager la souffrance animale dans des domaines différents mais importants. La France est devenue terre de toutes les cruautés, elle stagne et régresse.

    Alors Monsieur le Président on en a marre des bla bla bla, des débats stériles, passez aux actes.
    La honte prend naissance dans les abus du pouvoir.

    Brigitte Bardot
    Présidente

    Crédit photo : © Fondation Brigitte Bardot
  • Fermer le menu
    X