Lettre de Brigitte Bardot au maire de Longueuil - Fondation Brigitte Bardot

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 188 chiens et 457 chats à l'adoption.

OMALEY - 3 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

Retour

Lettre de Brigitte Bardot au maire de Longueuil

Dans le parc Michel-Chartrand, à Longueuil au Canada, plus de 100 cerfs de Virginie sont menacés d’abattage à l’arbalète. Brigitte Bardot adresse une lettre à Catherine Fournier, Maire de Longueuil, pour stopper ce funeste projet ! La chasse à l’arbalète est une pratique cruelle interdite dans de nombreux pays !

Madame la Maire,

Ma Fondation a reçu d’innombrables messages d’indignation concernant le projet d’abattage à l’arbalète de cerfs de Virginie présents dans le parc Michel-Chartrand, à Longueuil. 

Le 25 novembre prochain, leur sort sera scellé en cours d’appel. Si la peine capitale est prononcée pour ces pauvres animaux, des équipes de chasseurs armées de leurs effroyables arbalètes investiront un lieu habituellement paisible, apprécié des familles et des touristes, et sèmeront la mort en plein cœur de votre ville.

La chasse à l’arbalète est une pratique cruelle et totalement interdite en France et dans de nombreux pays en raison de sa dangerosité et ne garantit pas que l’animal soit tué sur le coup. Ainsi, la quasi-totalité des ruminants, soit plus de 100 cervidés, y compris leurs petits nés au printemps, sera massacrée en plein cœur d’un magnifique environnement qui ne doit pas devenir un champ de bataille.

Ce problème de surpopulation dure depuis plusieurs années, aboutissant aujourd’hui à des décisions prises dans l’urgence. Pourtant, différentes solutions existent pour relocaliser et stériliser les cerfs et je me joins au souhait de nombreux citoyens et des associations de protection animale, comme Sauvetage Animal Rescue et la SPCA de Montréal, de laisser la vie sauve à ces animaux en apportant une solution éthique et durable au problème.

Ne laissez pas l’image du Canada, symbole de mon 1er combat contre la chasse aux phoques, entachée du sang de ces pauvres cervidés qui ne demandent qu’à vivre !

À l’heure où la biodiversité est plus que jamais en danger, comprenez la colère et l’indignation que soulève votre décision. Il est de notre devoir commun de pacifier notre relation à la nature. Aussi, je vous conjure de montrer l’exemple.

Je compte infiniment sur vous …

X