Stop aux longs transports et aux fermes-usines !

Stop aux longs transports et aux fermes-usines !

  • Signez la pétition en bas de cette page ou téléchargez la pétition au format papier (pdf) pour l’imprimer et la distribuer autour de vous.

     

    Pétition à l’attention du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

    STOP AUX LONGS TRANSPORTS ET AUX FERMES-USINES !

    Monsieur le Ministre,

    Après la scandaleuse ferme-usine des 1 000 vaches dans la Somme, qui a mobilisé syndicats agricoles et défenseurs des animaux, je soussigné dénonce et m’oppose au projet de ferme-usine de plus de 4 000 bovins actuellement à l’étude en Saône-et-Loire.

    Est-ce le modèle agricole que vous souhaitez promouvoir ? À quoi bon organiser les états généraux de l’alimentation si la finalité est de surenchérir dans cette course à l’intensif, véritable drame pour les animaux mais aussi pour l’environnement et les agriculteurs eux-mêmes.

    L’avis de l’autorité environnementale*, du 4 juillet dernier, souligne le « risque de pollution des eaux superficielles et souterraines » et rappelle que « le projet peut être source de risques sanitaires liés à l’élevage bovin ». Ce projet contre nature n’est pourtant pas remis en cause.

    Outre les 320 vaches allaitantes et 240 bovins à l’engraissement, la ferme-usine pourra recevoir 3910 bovins destinés à l’exportation vers le Maghreb, la Turquie, voire la Chine…

    Monsieur le Ministre, la concentration de milliers de bêtes dans ces bâtiments de la honte est aussi inacceptable que les convois vers la mort qu’ils devront subir. Il vous revient d’agir pour mettre un terme aux fermes-usines et aux longs transports d’animaux contre lesquels nous sommes nombreux à nous mobiliser.

    Si « on reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux », alors l’industrialisation du vivant est une terrible régression qui fait honte à la France, honte aux valeurs qui lui sont attachées.

    C’est pourquoi, nous vous demandons expressément d’interdire le développement de fermes-usines en France et d’agir, au sein de l’Union européenne, pour une révision du règlement « transport » qui fixerait une limite de durée et de densité des chargements.

    * Avis n°BFC-2017-1173

    Brigitte Bardot
    Présidente

     

    Stop aux longs transports et aux fermes-usines !
    8306 / 10000
  • Fermer le menu
    X