Quel avenir pour Mimi et Pumba ? - Fondation Brigitte Bardot

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 224 chiens et 418 chats à l'adoption.

OBI WAN - 13 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

Boutique

Pochette masque et stylo gel

Voici un kit très pratique contenant un masque jetable, un  ...

5 €
T-shirt homme Vegan

Adoptez le mode de vie VEGAN, entre amour des animaux et ali ...

10 €
Retour

Quel avenir pour Mimi et Pumba ?

En mars 2022, lors d’une partie de chasse, des chasseurs tuent un sanglier et se rendent compte que c’est une laie. Les marcassins sont retrouvés vivants, à peine nés… Participant à cette chasse, Nicolas Braconnier récupère les 5 marcassins et les ramène à son domicile, le château de Ruth, près de la Ferté-Saint-Aubin mais seuls un mâle et une femelle vont survivre.

Les deux marcassins sont placés sous une lampe UV et nourris au biberon toutes les deux heures. Ils grandissent vite, entourés des bons soins de toute la famille et deviennent aussi domestiqués que des chiens.  Devenus grands, Cindy et Nicolas leur construisent un enclos d’un hectare avec une clôture de 1m50 de hauteur et entouré de fils électriques. Afin d’éviter toute reproduction, Pumba le mâle est castré.

En mars dernier, suite à une dénonciation, l’Office Français pour la Biodiversité (OFB) du Loiret est intervenue, a constaté l’illégalité de cette détention et a dressé un PV de constitution de gardien en attendant le procès.

Contre toute attente, et annulant sans motif de nécessité la décision initiale de laisser les sangliers chez eux le temps de la procédure, le Parquet d’Orléans a ordonné début mai le placement des 2 sangliers dans un parc animalier situé dans le Calvados sans tenir compte qu’une procédure de régularisation est en cours depuis mars.

Ainsi ces 2 sangliers ont été arrachés à leurs protecteurs sans une once d’humanité par l’OFB du Loiret le 30 mai dernier… Certainement terrorisés et stressés, incapables de s’intégrer à un groupe déjà constitué, risquant une gestation pour Mimi, que vont-ils devenir ? 

Comme vous le savez, la Fondation Brigitte Bardot n’a pas pour objectif de cautionner la détention d’animaux sauvages chez des particuliers, au contraire, nous les informons régulièrement de la démarche à suivre quand ils recueillent un animal sauvage blessé.

Ici pourtant, il est trop tard pour réhabiliter ces animaux dans la nature car ils ne pourraient pas se débrouiller seuls. De plus, ils sont maintenant totalement imprégnés et particulièrement attachés à leurs protecteurs qui les ont élevés depuis leur naissance.

Ainsi, leur placement en quarantaine dans un parc animalier, avec très peu de contacts humains, relève d’une aberration particulièrement cruelle et insensible.

La Fondation Brigitte Bardot est intervenue auprès du parquet d’Orléans pour réclamer la remise des 2 sangliers à leurs gardiens le temps du procès en espérant que le Tribunal se montrera clément face à cette situation.

Alors que nous ne trouvons jamais de place en parc pour de vraies urgences, la Fondation regrette particulièrement que des sangliers qui pourraient très bien rester chez leur gardien ne soient pas régularisés quand leurs conditions de détention sont optimales.

 

X