Sanglier « Maurice » : Nouvel appel de Brigitte Bardot à la préfète de Corrèze.

Sanglier « Maurice » : Nouvel appel de Brigitte Bardot à la préfète de Corrèze.

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Dans une nouvelle lettre ouverte du 7 juin 2021, Brigitte Bardot interpelle Madame Salima Saa, préfète de la Corrèze pour demander une dérogation et sauver le sanglier « Maurice » de l’abattage :

    Paris, le 31 mai 2021

    Madame la Préfète,

    En juin dernier, je suis intervenue personnellement auprès de votre prédécesseur pour qu’une autorisation de détention soit accordée à Mme Bachellerie pour son sanglier Maurice recueilli en 2014. Depuis, cette dame a été condamnée à payer une amende de 950 € mais le sort de Maurice est toujours incertain.

    Ma Fondation n’a pas pour objectif de cautionner la détention d’animaux sauvages par des particuliers, au contraire nous informons régulièrement les particuliers de la marche à suivre quand ils recueillent un animal sauvage blessé, notamment via les centres de soins pour la faune sauvage en détresse.

    Dans ce cas précis, il est trop tard pour réhabiliter cet animal dans la nature et je me dois d’intervenir pour que soit trouvée une solution humaine et satisfaisante pour tout le monde. Ce sanglier n’a jamais agressé personne ; les conditions de détention (enclos fermé et électrisé) mises en place répondent à des normes de sécurité et de bien-être pour l’animal.

    Alors que les ministères de l’Ecologie et de l’Agriculture ont prévu des dérogations concernant la possibilité de détenir un seul sanglier, pourquoi refuser d’en accorder une et condamner cet animal à mort ?

    Les coupables sont les chasseurs, pas leurs victimes !

    Espérant de tout cœur que vous considérerez cette demande de dérogation avec toute la sensibilité qu’elle mérite, soyez assurée, Madame la Préfète, de toute ma considération.

     

    Brigitte Bardot
                                                                                           
    Présidente 

     

     

    Ensemble, exigeons la fin de la maltraitance animale !