La Fondation vole au secours d’une hyène blessée au Liban

La Fondation vole au secours d’une hyène blessée au Liban

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Cette petite hyène aurait pu connaître un destin tragique. Grâce à l’intervention de l’organisation Animals Lebanon, et de l'aide fournie par la Fondation Brigitte Bardot, une vie meilleure l’attend dans notre sanctuaire partenaire Tonga Terre d'Accueil !

    CRUELLEMENT PIÉGÉE PAR DES CHASSEURS

    Cette terrible histoire commence en octobre 2019, au Liban. Une hyène est retrouvée au bord de la mort, prise au piège dans un collet posé par des chasseurs. Une fois libérée, ses sauveteurs découvrent qu’elle souffre d’une blessure importante à l’abdomen et que sa mâchoire est très endommagée. 

    Retrouvée par l’organisation Animals Lebanon dans un zoo à proximité, la petite hyène reçoit les premiers soins. Traumatisée, elle est terrifiée par les humains et passe la plupart de son temps, immobile, à fixer le mur de son enclos en ciment.

    ANIMALS LEBANON FAIT APPEL À LA FBB

    Au vu de la situation politique difficile au Liban, Animals Lebanon prend alors contact avec la Fondation Brigitte Bardot afin qu’elle reçoive les soins adaptés.

    La hyène ne pouvant être relâchée dans la nature, nous allons financer son transfert en France pour lui offrir une vie meilleure au sein de notre sanctuaire partenaireTonga Terre d’Accueil. Elle y recevra tous les soins appropriés et pourra y couler des jours paisibles.

    LES HYèNES RAYÉES VICTIMES DE LA CHASSE AU LIBAN

    Dans l’attente de son transfert, les équipes sur place veillent à ce qu’elle reçoive une nourriture appropriée, ainsi que des antibiotiques, des vitamines et des minéraux.

    Une histoire qui se termine bien pour cette fois, mais qui souligne à nouveau la terrible réalité de la chasse. Au Liban, comme dans de nombreux autres pays, les chasseurs disséminent des pièges à collet sans sécurité et plusieurs hyènes en ont déjà subi les conséquences. 

    Parfois trop blessées lorsqu’elles sont retrouvées par les associations locales, certaines meurent avant leur arrivée chez le vétérinaire. Le nombre de hyènes rayées baisse continuellement et leur population s’approche dangereusement du statut « vulnérable »…

    un nouveau prénom pour notre petite hyène

    Vous avez été nombreux à voter sur nos réseaux sociaux pour choisir le prénom de notre petite hyène. Elle s’appelle désormais… NAYLA !

    Ses papiers de transfert sont en cours de réalisation et elle pourra très prochainement rejoindre notre sanctuaire partenaire Tonga Terre d’Accueil !

    Crédit photo : Pixabay/Minka2507
  • Fermer le menu
    X