Les macaques rescapés de Labenne rejoignent le refuge de La Tanière

Les macaques rescapés de Labenne rejoignent le refuge de La Tanière

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • En mai 2017, ces deux macaques crabiers de la Pinèdes des Singes, à Labenne (40), avaient vu disparaître leurs 163 congénères euthanasiés par les services de l’État. Miguel et Junior n’avaient dû leur survie qu’à une longue bataille de la Fondation Brigitte Bardot auprès des pouvoirs publics. 

    Recueillis depuis 2 ans au Refuge de l’Arche (53), où ils étaient en quarantaine, ils le quittent aujourd’hui pour rejoindre le zoo refuge La Tanière, près de Chartres (28) et y vivre une belle et paisible retraite !

    REDÉCOUVREZ L'HISTOIRE DE MIGUEL ET JUNIOR EN VIDÉO

    UN PARC ANIMALIER EN DÉSHÉRENCE

    À la suite d’une suspension administrative en raison de graves dysfonctionnements – espace insuffisant et mal chauffé, absence de soins et de contrôle des naissances – le parc animalier La Pinèdes des Singes est placé en liquidation judiciaire en 2015. Pendant un an, les propriétaires du zoo de Labenne et des soigneurs animaliers de la Pinède des Singes s’occupent alors des primates.

    La DDPP organise des tests sérologiques sur cette communauté de macaques crabiers de Java, qui révèlent la présence de l’herpès virus B (MaHV1).

    Alertée, la Fondation Brigitte Bardot participe en avril 2016 à une réunion dans les locaux de la préfecture des Landes. Objectif : trouver une solution pérenne pour accueillir les macaques abandonnés. Elle propose de placer une cinquantaine de primates dans une structure adaptée. Les services préfectoraux lui assure alors qu’un repreneur a été trouvé pour assurer la poursuite de l’activité et le maintien des animaux sur site.

    163 macaques euthanasiés

    Le 19 mai 2017, la Fondation Brigitte Bardot apprend avec stupéfaction qu’une opération d’abattage préventif est en cours !

    Suite à une décision visée par les services de l’Etat sur recommandation de l’ANSES,  l’Agence nationale de sécurité sanitaire, l’euthanasie de cette communauté de macaques a été lancée sans qu’en soient informées les organisations de protection animale qui avaient interpellé les autorités pour tenter de trouver une solution.

    La FBB intervient aussitôt auprès du Préfet des Landes pour exiger publiquement l’arrêt des tueries, mais 163 macaques crabiers sont abattus. Seuls deux d’entre eux survivent, Miguel et Junior, des mâles âgés de 17 et 20 ans, qui n’étaient pas confinés dans des cages et vivaient en semi-liberté. Ce qui leur avait permis d’échapper aux test sérologiques, et donc à l’abattage massif.

    Pour mémoire, comme il est précisé dans l’avis de l’ANSES, 80% des macaques sont naturellement porteurs du virus MaHV1, mais aucun cas de transmission à l’homme par le macaque crabier n’a été rapporté. Les seuls cas recensés concernent le macaque Rhésus, une autre espèce, chez des personnels de laboratoire lors d’expérimentations.

    LA FBB FAIT TOUT POUR SAUVER MIGUEL ET JUNIOR

    Commence alors une longue négociation de la Fondation avec les autorités pour les sauver. Le 03 août, la FBB intervient auprès de tous les parlementaires français, députés et sénateurs, pour les informer des menaces qui pèsent toujours sur les deux survivants de Labenne et solliciter leur « intervention auprès du ministre de la Transition écologique, afin qu’il fasse la lumière sur une situation absurde, inédite et invraisemblable qui a conduit à l’euthanasie de 163 primates ! ».

    Le 06 août, Brigitte Bardot écrit au ministre de l’Agriculture : « Pourquoi faudrait-il tuer ces animaux protégés par la CITES alors qu’ils peuvent être pris en charge dans des structures agréées sans contact direct avec le public ? ». 

    fondation brigitte bardot sauvetage macaque labenne

    Le 07 août, la Fondation se rapproche de la Direction Générale de l’Alimentation (qui, d’après le Préfet des Landes, aurait préconisé l’euthanasie de tous les macaques) pour connaître la position réelle de cette direction sur le sort des macaques, considérant qu’il « serait inenvisageable et injustifiable de poursuivre cet acharnement à l’encontre de ces deux macaques. Le bilan des 163 victimes du 19 mai est suffisamment lourd pour ne pas l’alourdir encore ! ».

    La FBB s’engage également auprès du Préfet et du nouveau propriétaire des animaux à organiser la prise en charge complète des deux macaques, comprenant leur transport dans des conditions réglementaires, leur placement dans une structure de quarantaine sanitaire agréée, puis leur placement pérenne au sein d’un établissement  dans une structure agréée, disposant de personnel qualifié.

    Capturés en août 2017, Miguel et Junior ont vu leur sort scellé le 13 septembre 2017, lors d’une réunion entre les services de la préfecture et les associations de protection animale investies dans ce dossier. Les deux macaques de Java survivants de la Pinède des Singes pourront être placés ! Une mission complexe qui sera réalisée en collaboration avec la Fondation Brigitte Bardot et les soigneurs animaliers du zoo de Labenne.

    MIGUEL ET JUNIOR ACCUEILLIS AU REFUGE DE L'ARCHE

    C’est le Refuge de l’Arche, en Mayenne (53), soutenu financièrement par la FBB, qui va recueillir nos deux macaques survivants. 

    Le Refuge de l’Arche est une structure spécialisée dans l’accueil d’animaux sauvages saisis, tels que les animaux de cirque, les primates en fin d’expérimentation médicale, les animaux exotiques abandonnés par des particuliers… 

    Arrivés le 09 octobre 2017 au Refuge de l’Arche, Miguel et Junior seront placés en quarantaine pendant 12 semaines dans un  enclos totalement isolé du public et des autres animaux. Puis ils rejoindront un enclos plus vaste , toujours sans contact avec le public . Leurs deux soigneurs animaliers du zoo de Labenne viendront régulièrement leur rendre visite, les primates ayant une très bonne mémoire des personnes et des visages…

    Arrivés le 09 octobre 2017 au Refuge de l’Arche, Miguel et Junior seront placés en quarantaine pendant 12 semaines dans un  enclos totalement isolé du public et des autres animaux. 

    Puis ils rejoindront un enclos plus vaste , toujours sans contact avec le public . Leurs deux soigneurs animaliers du zoo de Labenne viendront régulièrement leur rendre visite, les primates ayant une très bonne mémoire des personnes et des visages…

    UNE RETRAITE BIEN MéRITéE au refuge de LA TANIère !

    Miguel et Junior sont arrivés aujourd’hui au zoo refuge La Tanière, près de Chartres (28). 

    L a Tanière, qui ouvrira ses portes au public au printemps 2020,  accueille déjà de nombreux primates sauvés de laboratoires, mais aussi l’ours de spectacle Micha, qui a repris des forces grâce aux bons soins du Docteur vétérinaire Florence Ollivet-Courtois et de son équipe. 

    Nos deux amis y bénéficieront d’un espace extérieur arboré et stimulant. Découvrez leur première sortie ! 

    Lire la vidéo

    Crédit photo : Creative Commons/Basile Morin

  • Fermer le menu
    X