Transfert de moutons sauvés de l’Aïd el-Kebir 2019

Transfert de moutons sauvés de l’Aïd el-Kebir 2019

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Chaque année, la FBB intervient partout en France, afin de sauver des animaux destinés au sacrifice de l'Aïd El-Kebir. En 2019, de nombreux moutons ont été pris en charge et ont rejoint l'Arche de BB. Découvrez des nouvelles de nos petits rescapés !

    des animaux sauvés chaque année

    Tous les étés, la « fête » de l’Aïd El-Kebir a lieu. Au cours de celle-ci, des milliers de moutons sont égorgés sans étourdissement. La souffrance animale atteint malheureusement, son paroxysme. 

    En 2019, la Fondation Brigitte Bardot est par exemple intervenue dans les Bouches-du-Rhône, afin de venir en aide à plus à 220 moutons. Destinés à être abattus dans des abattoirs clandestins, où l’hygiène et la condition animale n’importent guère, ces animaux ont heureusement connu une issue meilleure ! 

    Nos équipes sont intervenues, afin de les amener en sécurité, dans l’Arche de BB.

    Fondation Brigitte Bardot Moutons sauvetage

    l'arche de BB, un havre de paix

    Ce sanctuaire à ciel ouvert, veille désormais sur plus de 6 000 animaux, tous rescapés des abattoirs ou encore de maltraitances. 

    Durant plusieurs mois, les moutons sauvés de l’Aïd El-Kebir 2019, ont été choyés par nos équipes d’animaliers : nourriture, soins, tendresse… Afin de pouvoir accueillir de nouveaux rescapés, ces moutons ont été transférés dans un refuge partenaire, dans le Sud de la France ! 

    Fondation Brigitte Bardot abattage sans etourdissement
    Fondation Brigitte Bardot aid el kebir sauvetage
    Fondation Brigitte Bardot abattage rituel

    une alternative au sacrifice

    Le 24 juin dernier, Brigitte Bardot a adressé une lettre au Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, de l’Intérieur en charge des cultes et au Président du Conseil Français du Culte Musulman, afin de leur rappeler les points noirs liés à cet événement ; abattage sans étourdissement, souffrance animale inimaginable, abattoirs clandestins, risques sanitaires et propagation (très) probable du COVID-19 liée à la proximité des personnes entre elles…

    Notre Présidente leur a également proposé une très belle alternative, soumise par le Prince Khaled Bin Alwaleed et des représentants du culte musulman en Arabie Saoudite. Pourquoi ne pas remplacer ces sacrifices, par des dons au profit des plus démunis ou victimes de la pandémie ? Les musulmans pourront ainsi célébrer l’Aïd El-Kebir, tout en veillant au bien-être animal.

  • Fermer le menu
    X