Viande de kangourou : l’horreur dévoilée !

Viande de kangourou : l’horreur dévoilée !

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Dans une lettre ouverte publiée ce 26 novembre 2019, Brigitte Bardot dénonce la vente de viande de kangourou dans les supermarchés français.

    Face aux révélations de cruauté animale et de danger pour la santé publique, la Fondation Brigitte Bardot demande aux autorités et à la grande distribution française (Auchan, Cora, Carrefour France et Belgique) une mesure claire : la fin de l’importation et du commerce de viande de kangourou en France.

    LA FACE CACHÉE DE LA VIANDE DE KANGOUROU

    LETTRE OUVERTE DE BRIGITTE BARDOT

    Paris, le 26 novembre 2019

    Lettre ouverte

    M. Alexandre Bompard
    Groupe Carrefour

    M. Ludovic Holinier
    Groupe Cora

    M. Jean-Denis Deweine
    Auchan Retail France

    Vos enseignes Carrefour France, Carrefour Belgique, Cora et Auchan vendent de la viande de kangourou !

    Vous n’avez pas honte de soutenir un véritable massacre alors que l’écologie, la biodiversité, la protection des espèces et le veganisme sont en pleine expansion ?

    Vous n’en avez pas marre d’exposer dans vos étals des barquettes de cadavres, des morceaux de chair animale remplis de souffrance dont l’agonie longue et douloureuse devrait faire vomir ? Maintenant, il vous faut des kangourous qui subissent des atrocités indescriptibles, abattus par balle la nuit, les ratés condamnent les adultes à une lente agonie et les bébés dans la poche de leur mère sont abattus par violents coups sur le crâne ou par décapitation, ou alors abandonnés à une mort lente et solitaire.

    Les carcasses sont ensuite découpées et transportées dans des véhicules ouverts, exposées à la poussière et aux insectes pendant des heures sans supervision sanitaire ! Tout cela pour alimenter le marché européen d’une viande insalubre, nettoyée à l’acide lactique pour masquer les bactéries E. coli et Salmonelle, comme a pu le vérifier ma Fondation grâce à des examens en laboratoire sur des morceaux vendus dans vos magasins.

    À quand les chiens et les chats ? Vous vous croyez des êtres humains, mais vous êtes complices des assassins.

    Alors STOP à ces monstruosités inhumaines, à ces destructions massives pour le pouvoir, l’argent.

    Donnez le bel et bon exemple, les autres vous suivront.

     

    Brigitte Bardot
    Présidente

    AGISSEZ CONTRE LA VIANDE DE KANGOUROU !

    Vous pouvez mettre fin à ce scandale en écrivant aux différentes enseignes qui vendent de la viande de kangourou.

    Voici des exemples de lettres types en téléchargement :

    LE KANGOUROU EST L'ANIMAL SAUVAGE LE PLUS CHASSÉ AU MONDE

    Accusé de « nuisible », le kangourou, représente surtout une ressource financière très lucrative pour les autorités australiennes et l’industrie de la viande de kangourou. 

    L’argument de sa surpopulation permet ainsi de justifier des quotas de chasse très importants, afin de continuer à inonder le marché de viande de kangourou, faisant de ce marsupial l’animal sauvage le plus chassé au monde : 7,4 millions de kangourous et de wallabies tués par la chasse commerciale en 2016.

    Source : Australian Government Department of the Environment and Energy, Wild Harvest of Australian Native Animals. 

    L'IMPORTATION DE LA viande de kangourou EN FRANCE

    Les statistiques sont préoccupantes : la France est le 5ème importateur mondial de viande de kangourou pour la consommation humaine en 2016. 

    Cela représente 7% du volume d’exportation totale, l’équivalent de 167 000 tonnes de viande, ce qui équivaut à environ à 47 000 kangourous (si on compte une valeur moyenne de 3.5 kg de viande par animal).

    Source : Australian Bureau of Statistics, 2017.

    L'HORREUR DE L'ABATTAGE DES kangourouS

    Le massacre des kangourous se pratique loin des regards dans des circonstances de grave cruauté.

    Des enquêtes de terrain ont démontré que la chasse aux kangourous est la source de souffrances inouïes pour ces animaux : les tirs pratiqués à longue distance de nuit occasionnent des ratés, qui condamnent les animaux adultes à une longue agonie tandis que les joeys (bébés kangourous) encore dans la poche de leur mère sont abattus, soit en leur cognant violemment le crâne, soit par décapitation.

    Source : Documentaire australien multiprimé « Kangaroo – A love-hate story », 2017, voir la vidéo en début d’article.

    VIANDE DE KANGOUROU : UN PROBLÈME SANITAIRE

    Les kangourous sont tués et découpés dans la nature et les carcasses transportées à température ambiante dans des véhicules ouverts et exposées à la poussière et aux insectes. Tout cela, sans aucune supervision sanitaire !

    Des tests effectués dans plusieurs pays (Pays-Bas, Danemark, Russie) ont montré que la viande de kangourou est systématiquement contaminée par des bactéries pathogènes : E. coli et salmonelle.

    La viande de kangourou vendue au détail a été échantillonnée pendant plusieurs années dans plusieurs chaînes de supermarchés australiens à Sydney, Melbourne, Brisbane et Adélaïde. Au cours des trois premières années, les résultats ont montré des niveaux inacceptables d’E. Coli et de Salmonelle.

    Il existe également des études scientifiques australiennes sur la viande de kangourou après abattage et avant nettoyage à l’acide lactique. Ces résultats montrent à quoi ressemble la viande si elle n’est pas traitée et à quel point elle pourrait être dangereuse. Devant ces résultats accablants, la Russie a décidé en 2014 de fermer complètement ses frontières à l’importation de viande de kangourou.

    Source : Rural, Regional Affairs & Transport Legislation Senate Committee, 2017.

    Nettoyage DE LA VIANDE À l’acide lactique

    Pour pallier ce problème, la viande est donc nettoyée avec de grandes quantités d’acide lactique et d’acide acétique dans le but de dissimuler toute trace de contamination. Un procédé, pourtant interdit dans l’Union européenne par le Règlement (UE) No 601/2014, et qui n’est pas sans risques pour la santé humaine.

    En outre, l’avis scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur la sécurité de l’utilisation de l’acide lactique pour le traitement de la viande de bœuf mentionne que la concentration en acide lactique trouvée dans la viande de bœuf après traitement est de 50-190 mg/100 g, soit beaucoup moins que les 600/800 mg/100 g trouvés dans la viande de kangourou suite aux analyses effectuées par la Fondation Brigitte Bardot sur des échantillons vendus dans les grandes surfaces françaises.

    Sans compter que, comme l’indique l’emballage, cette viande est également « susceptible de contenir des projectiles de tirs… » !

    Crédit vidéo : © Kangaroo A Love-Hate Story
    Crédit photo : Pixabay/Squeeze

  • Fermer le menu
    X