« La France doit s’engager à faire fermer les élevages de visons en 2021 ! » Brigitte Bardot

« La France doit s’engager à faire fermer les élevages de visons en 2021 ! » Brigitte Bardot

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Dans une lettre ouverte envoyée le 22 novembre 2020 à Barbara Pompili, Ministre de la Transition Ecologique, Brigitte Bardot prend la parole au sujet de l'abattage des 1000 visons en Eure-et-Loir !

    LETTRE OUVERTE DE BRIGITTE BARDOT À BARBARA POMPILI, MINISTRE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE

    Paris, le 22 novembre 2020

    Madame Barbara Pompili
    Ministre de la Transition Ecologique
    246 Boulevard Saint-Germain
    75007 Paris

    Madame la Ministre,

    Le ministère de l’Agriculture annonce, aujourd’hui même, l’abattage de 1000 visons dans un élevage d’Eure-et-Loir touché par la Covid-19. Après les Pays-Bas, le Danemark et l’Irlande, c’est au tour de la France de faire abattre des visons, élevés pour le marché de la fourrure, par crainte d’une mutation du virus et une transmission à l’homme de ce virus mutant qui pourrait résister aux vaccins en développement.

    Le 29 septembre dernier, vous avez annoncé une série de mesures inédites, que nous avons saluées, et mes collaborateurs travaillent à vos côtés pour les mettre en œuvre. Mais pour ce qui est de la fermeture des 4 derniers élevages de visons en France, nous ne pouvons pas attendre 2025 comme vous l’avez annoncé, compte-tenu des conditions actuelles, exceptionnelles et extrêmement préoccupantes.

    L’abattage de 500 000 visons, en juin aux Pays-Bas, a accéléré la fermeture des élevages de visons dans ce pays initialement prévue en 2024. La France doit suivre cet exemple et s’engager à faire fermer les élevages de visons en 2021 !

    Le principe de précaution doit s’appliquer, non pas comme au Danemark en abattant par millions des visons, dans un véritable génocide animalier qui nous plonge dans la honte, mais en veillant, dès aujourd’hui, à ne pas faire naitre une nouvelle génération de visons condamnée à la captivité avant d’être gazée la saison prochaine.

    Madame la Ministre, je me joins à l’appel de plusieurs parlementaires, comme Loïc Dombreval qui préside le groupe d’études « condition animale » à l’Assemblée Nationale, pour vous demander d’avancer l’interdiction des élevages de visons en France, et autres animaux spécifiquement élevés pour leur fourrure, dès 2021 et non pas en 2025.

    Je compte sur vous et vous transmets, Madame la Ministre, mes salutations distinguées.

    Brigitte Bardot
    Présidente