Élevages de visons pour la fourrure : urgent de les interdire en France !

Élevages de visons pour la fourrure : urgent de les interdire en France !

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Après un abattage massif de visons au Danemark suite à des cas de contamination à la Covid-19, la France est à son tour touchée et ordonne l’abattage de mères reproductrices dans un élevage d’Eure-et-Loir.

    Risque sanitaire majeur

    Selon l’administration vétérinaire danoise, les 270 élevages de visons du pays ont été infectés.

    Il s’agirait d’une mutation du virus qui ne réagit pas aux anticorps, ce virus mutant pourrait donc rendre inopérant un futur vaccin. 

    Les pandémies qui se sont multipliées ces dernières années ont pour dénominateur commun l’exploitation d’animaux par l’homme, c’est le cas de la Covid-19 apparue vraisemblablement sur des marchés asiatiques d’animaux sauvages, mais aussi de cette mutation observée dans les élevages de visons. Il y a donc urgence à agir !

    fondation brigitte bardot marie-claude pietragalla elevage visons france
    Élevage d'’Emagny (Doubs) / Fermé

    La France doit fermer ses élevages

    Le 29 septembre 2020, la ministre de l’Ecologie annonçait la fin des élevages de visons en France pour 2025. Face à ces nouvelles menaces, sanitaires cette fois, nous appelons la ministre à mettre un terme à cette activité dès 2021.

    Le nombre d’élevages toujours en activité dans notre pays est très faible, puisqu’il n’y en aurait plus que quatre. La France peut et doit s’engager dans cette voie comme l’ont fait la Norvège, l’Autriche, la Belgique et de nombreux autres pays.

    À noter qu’aux Pays-Bas, l’abattage de 500 000 visons en juin, pour suspicion de transmission du virus comme au Danemark, a précipité la fermeture définitive des élevages prévue pour 2024.

    Conditions inadaptées

    Outre le risque sanitaire majeur, les élevages de visons ne répondent pas aux besoins physiologiques de ces petits mammifères semi-aquatiques qui, dans la nature, vivent le long des cours d’eau. Elevés pour leur fourrure, les visons sont placés dans des batteries de cages grillagées, dépourvues d’un point d’eau et de tout enrichissement, dans un environnement qui ne répond en rien à leurs besoins.

    Danger pour la biodiversité

    En France, le vison d’Amérique (importé pour les élevages) est classé « espèce invasive » car de nombreux individus ont été relâchés ou ont réussi à fuir, souvent au moment de leur mise à mort, colonisant ainsi le territoire des visons d’Europe dont les populations ont diminué de 90% depuis le début du XXème siècle ! 

    Le vison d’Europe est aujourd’hui menacé d’extinction, pour la destruction de son habitat mais aussi du fait de cette compétition avec le vison d’Amérique introduit pour les élevages à fourrure.

    fondation brigitte bardot combat fourrure

    Il est temps d’en finir avec la fourrure !

    La Fondation appelle donc la ministre à faire fermer, dès 2021, les derniers élevages de visons sur le territoire aux vues des risques multiples qu’ils représentent et font encourir à la population, à l’environnement et à la biodiversité.

    Dans une lettre ouverte adressée le 22 novembre à Barbara Pompili, Brigitte Bardot demande que soit appliqué le principe de précaution « non pas comme au Danemark en abattant par millions des visons, mais en veillant, dès aujourd’hui, à ne pas faire naitre une nouvelle génération de visons condamnée à la captivité avant d’être gazée la saison prochaine. »

    Images exclusives et cruelles d'un élevage de visons en Haute-Saône (70)

  • X