Détention de sanglier : attention danger !

Détention de sanglier : attention danger !

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Depuis toujours la Fondation est sollicitée pour sauver de l’abattage des marcassins élevés par des particuliers. Mais, depuis quelques mois, les cas se multiplient : Nénette, Flocky, Maurice sont tous menacés ! Que faire ?

    LA DÉTENTION D'ANIMAUX SAUVAGES INTERDITE

    La détention d’animaux sauvages est interdite par la législation française. Toutefois, l’arrêté du 8 octobre 2018 autorise la détention d’un sanglier de race pure chez un particulier sous condition d’une déclaration de détention auprès de la préfecture de son département.

    Il n’est pas indiqué dans ce texte que le préfet peut refuser cette déclaration, mais il faut aussi prouver l’origine légale de l’animal. Sans cela, l’avenir du sanglier peut être compromis en cas de contrôle par les agents de l’Etat (généralement suite à une dénonciation). Dans le meilleur des cas, l’animal pourra être placé mais, dans le pire scénario, il pourrait être euthanasié !

    fondation brigitte bardot conseil accueil sanglier marcassin

    LES REFUGES POUR SANGLIERS SONT RARES

    Les refuges pour ces animaux sont extrêmement rares en France… La Fondation a créé des enclos spécifiques pour cette espèce au refuge de la Mare Auzou, mais ne peut en accueillir que 7, et les places sont déjà prises ! La jeune laie Nénette est par exemple arrivée au refuge le 11 février 2020 suite à une décision préfectorale.

    Force est de constater qu’en France, les associations de protection animale ont plus facilité de placer des lionceaux que des sangliers dont personne ne veut.

    UN MARCASSIN ORPHELIN DOIT ÊTRE CONFIÉ À UN CENTRE DE la FAUNE SAUVAGE

    Dans ces conditions, la Fondation ne peut que déconseiller l’accueil d’un marcassin chez un particulier et même sur un coup de cœur pour « sauver » un animal. D’autant que des jeunes sont parfois prélevés alors que leur mère n’est pas visible, à proximité… Dans certains cas, les jeunes peuvent aussi être adoptés par des mères de substitution.

    Dans tous les cas, l’animal sauvage n’a pas vocation à devenir animal de compagnie. Donc, face à une situation d’urgence, le mieux est encore de se rapprocher d’un centre de soins pour la faune sauvage qui pourra, le cas échéant, accueillir, soigner et relâcher l’animal dans son habitat naturel.

    fondation brigitte bardot detention sanglier laie marcassin
    Nénette, jeune laie accueillie à la Mare Auzou (11/02/2020)

    Crédit photos : Fondation Brigitte Bardot, Pixabay/Heiko Stein, Pixabay/iisjah

  • Fermer le menu
    X